fbpx

Gaudreau

Jean

Gaudreau

Jean

1964 -

Jean Gaudreau est né à Québec en 1964. Très jeune, il démontre un intérêt marqué pour le dessin et la peinture, ce qui l’amène à suivre une formation qui le mènera à l’obtention d’un diplôme d’études collégiales en arts plastique et, en 1988, d’un baccalauréat de l’Université Laval. En 1990, Jean Gaudreau effectue un voyage culturel en Europe qui l’amènera à étudier les œuvres de grands maîtres européens.

Après avoir exploré diverses avenues, Jean Gaudreau opte pour le non-figuratif, une discipline fort exigeante appréciée, à l’époque, par un public restreint. Mais sa détermination inébranlable lui permet de persister et de poursuivre sa démarche artistique.

Après avoir connu des expositions individuelles dans plusieurs galeries d’art aux quatre coins du Québec, de même qu’à l’extérieur de la province, Gaudreau est invité à présenter, en février 2003, une exposition solo dans les locaux du Cirque du Soleil, à Montréal. Lieux magiques attire un grand nombre de visiteurs et marque le début d’une collaboration avec le Cirque.

Les années 2009 et 2010 marquent un autre tournant majeur dans la vie de Jean Gaudreau. C’est en effet durant cette période que Robert Lepage manifeste son intérêt de projeter des œuvres du peintre lors de la présentation du Moulin à images. Gaudreau partage cet honneur avec des piliers de l’art québécois comme Jean-Paul Lemieux, Alfred Pellan et Jean-Paul Riopelle.

Cette participation au Moulin à images lui vaudra une visibilité internationale, car ses œuvres, projetées sur les silos à grain de la Bungee, seront vues par plusieurs milliers de spectateurs.

Au printemps 2010, l’artiste lance l’exposition Le pied au plancher, inaugurant la salle Banque Nationale Groupe financier du Palais Montcalm. Le maire de Québec, Régis Labeaume, assure la présidence d’honneur de cet événement, qui connaît un grand rayonnement médiatique. Lors de son allocution, Gaudreau souligne l’importance de créer de nouveaux lieux de diffusion pour les artistes.

En 2012, Gaudreau explore l’intégration de fragments de cuivre recyclé provenant de l’ancienne toiture du Château Frontenac, joyau centenaire du patrimoine architectural de Québec. Ces morceaux de cuivre récupérés, oxydés par le vert-de-gris des années, sont une source extraordinaire d’inspiration pour l’artiste et représentent un tournant majeur dans son cheminement artistique. L’exposition De fond en comble a été présentée au Château Frontenac en octobre de la même année. L’artiste a également mis en boîtier une centaine de fragments retouchés de cuivre provenant de cette même toiture. Ces fragments ont été pliés, remodelés, sculptés et numérotés par l’artiste.

En 2013, Jean Gaudreau a effectué différents projets d’art public, dont une œuvre sculpturale monumentale intitulée Aluminescence.

On retrouve des œuvres de Gaudreau dans plusieurs collections privées et publiques dont le Cirque du Soleil, l’arrondissement de Charlesbourg, la Bibliothèque nationale du Canada, le Théâtre Impérial de Québec, Québécor, de même que celle de l’entreprise Premier Tech.

Demande de renseignements

Artistes