Riopelle

Jean-Paul RCA

Riopelle

Jean-Paul RCA

1923 - 2002


Jean-Paul Riopelle est né à Montréal en 1923 et est décédé en 2002 à l’île-aux-Grues. Dès son plus jeune âge, il suit des cours de dessin avec Henri Bisson. Henri Bisson était aussi son professeur de Mathématiques et de français à l’école Saint-Louis -de-Gonzague. Ses parents auraient voulu qu’il exerce le même métier que son père, maçon, voire même architecte. De 1941 à 1942, il suit des cours à l’école de Polytechnique, mais sans succès. Il s’inscrit, finalement, à l’école du Meuble en 1942.

À l’école du meuble, il a comme professeur, Paul-Émile Borduas. En premier lieu, Borduas n’apprécie guère le travail de son élève, mais Riopelle avec le temps, change sa façon de peindre et ses œuvres gagnent en liberté et en souplesse.
La naissance de l’automatisme permet au peintre de faire quelques expérimentations. Avec les peintres Marcel Barbeau, Jean-Paul Mousseau et Bernard Morissette, dans une petite remise louée par Marcel Barbeau, il réalise ses premières œuvres automatistes. En 1947, son corpus d’œuvres automatistes est suffisamment abondant pour que l’on puisse l’apprécier. Jusque dans les années 50, il sera fidèle au courant automatiste. Toutefois, avec le temps, il souhaite prendre ses distances mais son coup de pinceau demeure spontané.

Alors qu’il est à Paris, il élabore en 1950 un style bien à lui; les grandes mosaïques de couleurs réalisées à la spatule et avec des tubes de couleurs pressés sur la toile. Les années 50 et 60 constituent des périodes charnières pour l’artiste. On dit que Riopelle ne s’intéresse pas à la forme, il s’intéresse plutôt à l’effet produit par la couleur diffuse.
Il revient définitivement au Québec en 1989, c’est dans ces années qu’il crée des œuvres avec des animaux, surtout des bernaches.

Ses dernières années de création sont marquées par l’utilisation de la bombe aérosol, plutôt que d’utiliser la spatule. Il pulvérisait directement sur des objets disposés sur la toile. Les amateurs d’art ont alors de la difficulté à comprendre son style tardif. C’est pendant cette période qu’il réalisa sa murale Hommage à Rosa Luxembourg. Cette œuvre est, par ailleurs, exposée au Musée des beaux-arts du Québec.

Jean-Paul Riopelle est l’un des peintres les plus reconnus de son époque et ses œuvres font parties de plusieurs collections publiques et privées.

Demande de renseignements

Artistes